Le projet de contournement Ouest de Thionville est désormais un projet d’envergure nationale, il engage l’avenir d’un bassin de vie, mais aussi l’aménagement de l’une des voies d’accès routière à l’Europe du nord.

La commission nationale du débat public se propose de recueillir votre avis sur le sujet à cette adresse : a31bis.debatpublic.fr.

Cette démarche citoyenne doit permettre aux habitants concernés, de s’exprimer tant sur le fond du débat, que sur la forme que pourraient prendre les travaux, dans notre ville. Nous vous invitons donc à vous faire entendre, à donner votre avis sur l’A31 bis, dont les travaux pourraient impacter la vie des Florangeois pour des années.

La Ville a commémoré, le vendredi 8 mai, le 70ème anniversaire de la fin des combats de la Seconde guerre mondiale en Europe.

Le 8 mai 1945 prenait fin en Europe, la guerre la plus meurtrière de l’histoire de l’humanité. Le Général de Lattre de Tassigny signait, au nom de la France, à Berlin, la capitulation de l’Allemagne nazie.

Le 8 mai 2015, la Ville a commémoré le 70ème anniversaire de cette date historique. Après le traditionnel défilé parti de la Place Charles de Gaulle, Michel Decker, Maire de Florange, et Michèle Bey, Conseillère Départementale ont déposé une gerbe au pied du Monument aux Morts.

Les participants à cette commémoration (forces vives de la commune, représentants d’associations, porte-drapeaux, citoyens) ont observé une minute de silence en mémoire de ces cinquante millions de femmes et d’hommes (dont la moitié de civils) qui ont péri au cours de ce conflit mondial. L’édile a lu le message de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire. Ce texte revenait notamment sur le démarrage des combats, sur ces hommes et femmes (combattants engagés ou de l’ombre) qui ont fait montre de courage pour que la liberté triomphe et sur le nécessaire devoir de mémoire.

Dans son discours, Michel Decker a insisté sur l’importance de la vigilance au regard du contexte actuel : « La guerre continue en Ukraine donc en Europe, tout comme en Syrie, en Afghanistan ou en Irak notamment. Notre rassemblement d’aujourd’hui s’enracine profondément dans notre histoire : il est l’expression de notre vigilance du présent face aux tentatives de révision du passé, contre l’intolérance et le fanatisme. Il est l’expression de notre vigilance pour la paix, le respect de la personne humaine et des droits des peuples ».

Le premier magistrat de la commune a invité la jeunesse à veiller aux valeurs de paix et de liberté rappelant que : « la mémoire de l’histoire enseigne que la démocratie, à l’inverse des privilèges se mérite ».

Le devoir de mémoire est donc un outil de travail citoyen. Victor Hugo écrivait : « Il faut allumer les grandes dates comme on allume les flambeaux ». Il appartient aujourd’hui à chacun d’entre nous d’entretenir celui du 8 mai.

Un article rédigé par Emmanuel GARBAL

François Morel est venu présenter aux spectateurs de la Passerelle, le mardi 5 mai, son nouveau spectacle intitulé « La Fin du monde est pour dimanche », composé de textes écrits initialement pour la radio. Ceux-ci ont comme dénominateur commun de nous parler du temps qui passe.

Ancien acteur des Deschiens, François Morel délaisse, depuis quelques années, les plateaux de cinéma pour se consacrer au théâtre. Chroniqueur radio, il a décidé de jouer sur scène les textes écrits pour France Inter, faisant vivre une galerie de personnages aux joies extraordinaires : une caissière de supermarché qui écrit à Sheila pour lui faire part de son admiration et la remercier de l’avoir accompagnée toute sa vie en musique, un homme qui nous raconte son histoire d’amour passionnée avec une huître ou encore un envoyé spécial de France bleue Judée qui assiste en direct de Bethléem à l’accouchement de la vierge Marie… Le tout avec humour, tendresse, absurdité et légèreté.

« Il s’agit d’un spectacle traitant de la vie et de la mort. Autant dire que je deviens ambitieux avec l‘âge ! Il est aussi question du temps qui passe ainsi que de la recherche du bonheur. C’est un spectacle existentiel ! »

François Morel

Par une utilisation pertinente d’éléments sonores et vidéo, les spectateurs voyagent autour du monde dans des ambiances tantôt quotidiennes, tantôt surréalistes. Comme le dit si bien l'acteur : « Si la fin du monde est pour dimanche, alors il nous reste quelques jours pour être heureux et amoureux ». Heureux, le public de la Passerelle l’a été grâce à ce spectacle de grande qualité. Bravo M. Morel !

Un article rédigé par Emmanuel GARBAL


Retrouvez dès maintenant, notre interview vidéo de François Morel

Le Boxing Club fait son gala !

Le Boxing Club Florange a organisé son traditionnel gala annuel samedi 9 mai 2015 au gymnase municipal de Florange.

Lire la suite : Le Boxing Club fait son gala !