Le dimanche 11 janvier dernier, avant que ne débute le spectacle « Hôtel Paradiso » proposé par le collectif berlinois « Familie Flöz », Pascal Jaskula, Directeur-programmateur de la salle de spectacles a tenu à rendre hommage aux victimes des attentats de ces derniers jours, en présence de Jacqueline Kruchten, 1ère Adjointe au Maire. Nous vous présentons l’intégralité de son allocution.

« Je tiens à vous dire quelques mots avant le spectacle que vous allez voir en ce jour d’Unité Nationale et du grand rassemblement républicain que nous vivons dans notre pays.

Tout d’abord, nous voulons dédier ce spectacle à toutes les victimes des attentats de ces derniers jours en France, contre le terrorisme, le fanatisme et la haine.

Le spectacle que vous allez voir, et ce lieu qu’est le Théâtre de La Passerelle sont le symbole de la liberté d’expression. Liberté d’expression des journalistes, liberté d’expression des artistes mais aussi la liberté d’expression pour chacun d’entre nous ici.

Venir ici aujourd’hui, c’est aussi une manière de rendre hommage à toutes les victimes et de leur dire que nous allons continuer à lire, écrire, penser, croire, réfléchir, nous cultiver et surtout continuer à vivre. Mais surtout vivre en liberté sans jamais se résigner.

Enfin, je vous invite à envoyer une salve d’applaudissements à toutes les victimes des attentats et à tous les participants de ce grand rassemblement républicain pour la paix dans le monde… »

Pascal JASKULA, directeur-programmateur de La Passerelle

Le Centre d’intervention des Sapeurs-Pompiers de Florange effectue chaque année plus de 940 interventions. Une session de recrutement sera organisée le 1er juillet 2015. La date limite des inscriptions est fixée au 1er avril 2015.

Un Sapeur-Pompier Volontaire (SPV) est une personne qui, outre son emploi ou ses activités, effectue des gardes ou des astreintes dans un Centre d’Intervention afin d’assurer le secours de proximité d’urgence. Le volontariat est une forme originale d’engagement civique afin d’exercer de manière active et solidaire la protection des biens et des personnes. L’engagement dure 5 ans. Il est renouvelable et peut être interrompu avant.

Pour devenir sapeur-pompier, il faut être motivé et disponible, avoir 16 ans minimum, jouir de ses droits civiques, être en bonne condition physique et savoir nager.

Les conditions pour le recrutement sont les suivantes :

Les conditions pour le recrutement sont les suivantes :

- Se soumettre à des tests sportifs, le « Luc Leger » (palier 5 minimum – NDLR : épreuve de course) et effectuer huit pompes.

- Passer une visite médicale d'aptitude (où seront vérifiés notamment la bonne acuité visuelle et l’absence de problème cardiaque).

- Être à jour des vaccinations : diphtérie, tétanos, poliomyélite et BCG. La vaccination contre l'hépatite B est également obligatoire pour être sapeur-pompier volontaire. Il vous faudra, au minimum, avoir reçu la première injection avant la visite d’incorporation.

Les examens médicaux et les tests sportifs auront lieu début Juin pour les recrutements du 1er juillet.

Pour tous renseignements et inscriptions, vous pouvez contacter :

Lieutenant LEDIG Gilbert

Chef de Centre

06 74 10 89 77

Adjudant/Chef ZIMMERMANN Jérôme

Adjoint au Chef de Centre

06 82 62 73 95

L’Epicerie Solidaire se trouve désormais située, depuis le 22 décembre 2014, au rez-de-chaussée de la Maison de la Solidarité. Elle apporte une aide, principalement alimentaire, à un public en difficulté économique, fragilisé ou exclu.

Au sein de la Maison de la Solidarité, dans un espace aménagé en libre-service, semblable à un magasin d'alimentation générale, l’équipe du C.C.A.S. (Centre Communal d’Action Sociale) met à disposition des usagers des produits variés et de qualité. Pour régler les achats, les usagers utilisent des bons d’une valeur de 30 € pour les personnes seules (+ 10 € par personne supplémentaire dans le foyer) qui sont délivrés par le C.C.A.S. après examen du dossier par une commission d’attribution des secours. Ces bons sont valables un mois et doivent être utilisés en plusieurs fois.

Cette année, le C.C.A.S. va initier un autre mode de fonctionnement. Une participation de 10 % du montant de l’achat sera demandée à chaque passage en caisse.

« C’est une manière d’habituer les bénéficiaires à la bonne gestion de leur budget. Le fait de payer, même un prix symbolique, les affranchit du sentiment d'être redevable et leur permet de choisir ce dont ils ont envie, comme n'importe quel consommateur. »

Nathalie Vaillant, Directrice du C.C.A.S. de Florange

L’Epicerie Solidaire fonctionne grâce à une personne en contrat d’avenir et neuf bénévoles. 230 ménages la fréquentent.

« Cette situation est favorisée par la précarité de l’emploi et un contexte socio-économique fragilisé »

Alexandre Holsenburger, Adjoint au Maire aux Affaires Sociales

Florange compte en effet près de 1200 demandeurs d’emplois. En 2013, l’épicerie aura enregistré 1805 passages contre 1389 l’année précédente (soit une évolution de 30 % entre 2012 et 2013). En 2013 toujours, le C.C.A.S. aura alloué 25 990 € sous forme de bons pour l’épicerie solidaire (19 750 € en 2012). En plus des achats réalisés par le C.C.A.S. dans les grandes surfaces locales et à la Banque Alimentaire de Metz, les rayonnages de l’épicerie sont garnis grâce à des dons (Rotary-Club de Hayange, particuliers, etc.). Une partie des légumes provient des Jardins d’Utilité Sociale cultivés dans le cadre des chantiers d’insertion du C.C.A.S. La résidence AMLI garnit les paniers avec le surplus des récoltes de ses propres jardins. À noter, également, la contribution d’un apiculteur de Florange.

L’Epicerie Solidaire favorise la mixité sociale. L'offre alimentaire n'est que le prétexte à une action solidaire plus vaste. L’Epicerie Solidaire est un lieu d'accueil, d'écoute et d'échanges, aidant les personnes à retrouver, ou à renforcer, l'estime d'elles-mêmes et l'envie de se tourner vers le monde extérieur. Très prochainement des ateliers de cuisine seront organisés permettant aux bénéficiaires de reconstruire des liens et de prendre conscience de leur valeur et de leurs compétences.

Cette année, le recensement aura lieu du 15 janvier au 21 février 2015. Il ne va concerner à Florange qu’une partie des foyers (8%) choisie par l'INSEE. Se faire recenser est un geste civique, qui permet de déterminer la population officielle de chaque commune. C’est simple, utile et sûr. Voici toutes les informations pour mieux comprendre et pour bien vous faire recenser !

Le recensement, c’est utile à tous

Des résultats du recensement de la population découle la participation de l’État au budget des communes : plus une commune est peuplée, plus cette participation est importante. Du nombre d’habitants dépendent également le nombre d’élus au conseil municipal, la détermination du mode de scrutin, le nombre de pharmacies...

Par ailleurs, ouvrir une crèche, installer un commerce, construire des logements ou développer les moyens de transports sont des projets s’appuyant sur la connaissance fine de la population de chaque commune (âge, profession, moyens de transport, conditions de logement…). Enfin, le recensement aide également les professionnels à mieux connaître leurs marchés et leurs clients, et les associations leur public.

En bref, le recensement permet de prendre des décisions adaptées aux besoins de la population. C’est pourquoi il est essentiel que chacun y participe !

Le recensement, c’est simple : pas besoin de vous déplacer

La Ville de Florange a recruté quatre agents recenseurs (Christelle GILLAIN, Virginie ARNOLD, Bérengère MARTIN et Yann ROLIN). L’un d’entre eux se présentera prochainement chez vous, muni de sa carte officielle. Il vous remettra vos identifiants pour vous faire recenser en ligne ou, si vous le préférez, les questionnaires papier à remplir concernant votre logement et les personnes qui y résident.

Si vous choisissez de répondre par internet, rendez-vous sur le site www.le-recensement-et-moi.fr et cliquez sur " Le recensement en ligne, c’est ici ". Utilisez votre code d’accès et votre mot de passe pour vous connecter. Ils figurent sur la notice d’information remise par l’agent recenseur lors de son passage. Ensuite, vous n’avez plus qu’à vous laisser guider.

Sinon, remplissez lisiblement les questionnaires papier que l’agent recenseur vous remettra lors de son passage. Il peut vous y aider si vous le souhaitez. Il viendra ensuite les récupérer à un moment convenu avec vous. Vous pouvez également les envoyer à votre mairie ou à la Direction régionale de l’Insee.

Le recensement, c’est sûr : vos informations personnelles sont protégées

Seul l’Insee est habilité à exploiter les questionnaires. Ils ne peuvent donc donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal. Votre nom et votre adresse sont néanmoins nécessaires pour être sûr que les logements et les personnes ne sont comptés qu’une fois. Lors du traitement des questionnaires, votre nom et votre adresse ne sont pas enregistrés et ne sont donc pas conservés dans les bases de données. Enfin, toutes les personnes ayant accès aux questionnaires (dont les agents recenseurs) sont tenues au secret professionnel.

Il est indispensable que chaque personne enquêtée remplisse les questionnaires qui lui sont remis par les agents recenseurs. Participer au recensement est un acte civique. Aux termes de la loi du 7 juin 1951 modifiée, c'est aussi une obligation.

Pour plus d’informations, consultez le site internet : www.le-recensement-et-moi.fr.

Légende photo : Au premier plan : Sylviane Pax (Chef de Pôle de la Vie Citoyenne / Coordinatrice du recensement florangeois) et Jean-Michel Grassiot (Superviseur du recensement pour la zone Metz-Thionville). Derrière eux, les quatre agents chargés du recensement à Florange

« Pétillant et ses gâteries, feuilleté aux cuisses de grenouilles, chapon farci au foie gras, trio de pommes de terre aux girolles, fromage, salade aux noix et vague de Noël » : un menu festif pour célébrer Noël avant l’heure et partager un beau moment de convivialité entre ami(e)s de l’Association des Marguerites.

Le mercredi 17 Décembre, une centaine de convives a passé une agréable après-midi à la Salle Aubépine. Parmi ceux-ci, on notait la présence de Michel Decker, Maire de Florange et des représentants du CCAS.

Vers 12h30, la « Chorale des Marguerites » a interprété de nombreux chants de Noël (« Noël blanc », « Vive le Vent », « Les anges dans nos campagnes »…). Ceux-ci ont été chaleureusement applaudis avant que le Père Noël ne fasse son apparition.

Composée de 18 choristes (une majorité de femmes et deux hommes !), la Chorale des Marguerites se produit lors de manifestations au sein du Foyer des Marguerites (Anniversaires, Saint-Valentin…), elle intervient également à la maison de retraite Les Séquoias.

« Nous faisons chanter les résidents. Ils y prennent beaucoup de plaisir et chantent vraiment très bien. »

Roger Pariselle, chef de la Chorale des Marguerites

Dès 13h, les « Baladins Show » ont enflammé la piste de danse avec leurs valses, rumbas et autres tangos. De nombreux couples ont fait montre de leur aisance et ont passé un agréable moment.

Joseph Heydmann, Président de l’Association Les Marguerites reconnaît que celle-ci offre une large gamme de divertissements pour les séniors :

« Notre Foyer les accueille 4 jours par semaine pour des parties de cartes, à l’occasion d’anniversaires ou d’événements (Epiphanie, Fête de Sainte-Agathe…). De nombreuses sorties sont programmées en 2015 (Fête du Printemps à Montenach, spectacle à Kirwiller…). Nous « chouchoutons » nos membres et ils nous le rendent bien ! »

Encore un bon moment de convivialité à l’approche des fêtes de fin d’année !