L’Intercosses et la Ville ont organisé la Saint-Jean et la Fête de la Musique, le samedi 25 juin, au Complexe de Bétange.

Comme à l’accoutumée, le Complexe de Bétange a accueilli un public fourni venu fêter comme il se doit la Saint-Jean ainsi que la musique ! Les animations musicales ont débuté dès 17h avec l’Harmonie Municipale et des groupes de Flo’Rock. De 19h à 21h, un repas lorrain (sur réservation) était proposé au sein de la Salle Aubépine. Organisé par l’Amicale du Personnel municipal, il comprenait également un spectacle intitulé « Folle Illusion » et interprété par les Chic Voices. Durant deux heures, les spectateurs ont revisité les années 60, 70, 80 au travers d’un show ébouriffant et de fantastiques costumes avec une revue parisienne plus vraie que nature !

A l’extérieur de la salle, deux concerts gratuits ont été donnés sur un podium géant. Effy a ouvert, dès 20h45, la soirée avec des compositions et des reprises qui ont été chaleureusement applaudies. Mirana (à gauche sur la photo), en plein « MadaTour » lui a succédé avec ses mélodies gorgées de soleil en provenance directe de Madagascar. Pour continuer de réchauffer l’ambiance, le DJ Farfadet a pris place derrière ses platines jusqu’à une heure du matin et à « mis le feu » au dancefloor.

En sus de ces animations, manèges et lâcher de ballons lumineux, expositions (oiseaux, astronomie…) ou autres démonstrations de billard, de dressage de chiens et de boxe ont su séduire les familles. Le seul bémol concernant cette belle fête a concerné l’embrasement du bûcher. Des individus mal intentionnés se sont introduits le vendredi soir (veille de la Saint-Jean) sur le site et ont allumé le bûcher qui a été réduit en cendres malgré les efforts des pompiers. Ces derniers accompagnés de nombreux bénévoles ont accompli un exploit qu’il convient de saluer : reconstruire un nouveau bûcher représentant une cabane (accompagnée de sa sorcière) le matin-même de la Saint-Jean en un temps record. Cet investissement sans failles a permis à la fête de ne pas être gâchée et au public de passer un très agréable moment.

Un article rédigé par Emmanuel GARBAL