La Ville a commémoré, ce dimanche 8 mai, le 71ème anniversaire de la fin des combats de la Seconde Guerre Mondiale en Europe.

Le 8 mai 1945, les hostilités de la Seconde Guerre Mondiale (la guerre la plus meurtrière de l’histoire de l’humanité) prenaient fin en Europe. Il fallut attendre néanmoins le 2 septembre 1945, avec la capitulation du Japon, pour qu’elles cessent sur l’ensemble des continents.

71 ans après, jour pour jour, le 8 mai 2016, la Ville a commémoré le 71ème anniversaire de cette date historique. Après un office religieux célébré en l’église Sainte-Agathe, les participants à cet hommage (élus, porte-drapeaux, anciens combattants, membres de l’association Fensch Militaria Motor Club et d’autres associations, pompiers, policiers municipaux, élus du Conseil Municipal des Enfants, citoyens…) se sont rassemblés en cortège sur la place Mendès France et se sont rendus au Monument aux Morts. Tous ont observé une minute de silence en mémoire de toutes ces femmes, de tous ces enfants et de tous ces hommes qui ont souffert qu’ils aient été réfugiés, victimes des bombardements, prisonniers de guerre, internés, déportés.

Michel Decker, accompagné des jeunes élus du Conseil Municipal des Enfants, a déposé une gerbe au pied du Monument aux Morts. Il a lu le message de Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire. Ce texte revenait sur le conflit et évoquait les nombreuses commémorations célébrées de 2013 à 2015 rendant hommage à de grands événements (Libération de la Corse, Débarquement en Provence…).

« En commémorant ce matin le 8 mai et en rendant hommage aux victimes de ce conflit, nous mesurons que le Monde dans lequel nous vivons depuis, est la conséquence directe de cette victoire de la Liberté contre des démons et le résultat de tous les sacrifices qui l’ont permis. Celles et ceux qui, il y a 71 ans, fêtaient cette victoire mesuraient les responsabilités qui allaient être les leurs. Aujourd’hui, c’est notre tour car oui, ne l’oublions jamais, à chaque génération, ses tâches et ses devoirs » s’est exprimé l’édile dans son discours.

gerbe

Pour lui, ces tâches et ces devoirs sont : « la construction obstinée d’un Monde plus fraternel et plus solidaire ; le refus absolu du racisme, de la xénophobie et des intégrismes de toutes sortes ; le combat acharné pour les Droits de l’Homme ; la construction d’une Europe unie et pacifique ; la vigilance vis-à-vis de tout ce qui nous conduit à un conflit planétaire dont les prémices sont malheureusement déjà là ».

Michel Decker a conclu son allocution par ces mots : « N’oublions jamais que chaque guerre qui tue encore dans le monde ; chaque civil qui meurt dans un bombardement, dans un attentat, dans un massacre ou une exécution est une injure faite la mémoire des victimes que nous honorons ».

Ce 71ème anniversaire de la fin des combats de la Seconde Guerre Mondiale rappelle à tous et à toutes que c’est au prix de nombreuses souffrances et de beaucoup de courage qu’est née l’Europe libre et en paix. C’est donc à nous de préserver cet héritage en en étant les gardiens vigilants.

Un articlé rédigé par Emmanuel GARBAL