Après la publication de son recueil de poèmes « Tout feu tout femme » sorti en 2012, Marie-Dominique Peters-Poncin s’est lancée dans l’aventure romanesque avec « Dans l’ombre du doute », paru il y a quelques mois. L’auteur sera présent à la Médiathèque, le vendredi 20 mars prochain dès 18h00, pour dialoguer avec ses lecteurs dans le cadre de « Book Avenue ».

« J’ai eu envie d’écrire une histoire sur la culpabilité et les remords, puis très vite, au fil de l’écriture, mon histoire a pris une tournure différente » révèle Marie-Dominique Peters-Poncin à propos de « Dans l’ombre du doute », son premier roman paru aux Editions de l’Officine le 12 septembre 2014. Deux ans, jour pour jour, après la sortie de son recueil de poèmes : « Tout feu tout femme ».

Son roman a été conçu avec cette volonté farouche d’y incorporer des sentiments forts tels que l’amour, la passion mais aussi la jalousie, le désespoir ou la haine. Le tout, en mêlant habilement fantasmes et réalité avec cette question sous-jacente : « Que s’est-il passé depuis ce voyage outre-Atlantique pendant lequel Mathieu, l’époux de Justine, a disparu sans laisser de traces ? ».

Habile sera le lecteur qui parviendra à dénouer les fils de cette intrigue passionnante et surprenante qui emprunte tant au drame psychologique qu’au thriller. « Une des mes volontés était de créer progressivement du suspense pour aboutir au climax final (NDLR : point culminant de l’intrigue) » reconnaît l’auteur qui a réussi son pari. C’est peu dire qu’elle manie l’écriture depuis des années, elle, qui, à la fin des « seventies » signait les textes du groupe de rock « Retour de Flammes » puis de « Starter ». Certains textes évoquant la Lorraine peuvent d’ailleurs être découverts en lisant « Tout feu tout femme ». Aux chansons puis aux poèmes ont succédé des nouvelles qu’elle envisage un jour prochain de faire découvrir à ses lecteurs.

« L’écriture est une nécessité, un besoin vital »

Marie-Dominique Peters-Poncin

Signer un contrat avec une maison d’édition est un aboutissement pour tout auteur mais représente un parcours souvent semé d’embûches. Marie-Dominique, elle, a pu bénéficier d’un heureux coup du sort. « Les Editions de l’Officine souhaitaient contacter l’Espace Culturel Leclerc de Thionville. Mon numéro de téléphone comportant de nombreuses similitudes avec le leur, une erreur a facilité le rapprochement ». Et voici Marie-Dominique en train de discuter avec l’éditeur. Celle-ci lui propose alors d’éditer ses poèmes. Il accepte, séduit par la qualité des textes proposés mais à une condition : que ces derniers soient illustrés. Loin d’être stressée, Marie-Dominique demande à deux de ses proches (Marcel et Yann Hay) de s’occuper de la conception graphique et relève le défi. L’ouvrage convainc les lecteurs et c’est sans la moindre hésitation que les Editions de l’Officine renouvellent leur confiance à l’auteur. « Nous travaillons en parfaite harmonie. Ils apprécient mon travail et tentent de le médiatiser au mieux ». Preuve en est les nombreuses séances de dédicaces auxquelles participe Marie-Dominique Peters-Poncin dans la Région et sa présence au Salon du Livre et des Cultures (Luxembourg-Ville) les 14 et 15 mars prochains.

Jamais à cours d’inspiration, « tout feu, tout femme », Marie-Dominique Peters Poncin travaille d’arrache-pied à la rédaction de son nouveau roman : un thriller. Si elle s’en tient à la règle, vous pourrez le découvrir le 12 septembre 2016 ! Patience donc et n’hésitez pas à venir la rencontrer le vendredi 20 mars prochain à la Médiathèque !


Un article rédigé par Emmanuel GARBAL